SILENCE PARADOXAL

Be Water

Francis Violette avec Christian Dedieu

Silence Paradoxal is an installation and performance machine developed by Francis Violette over several iterations in parallel with his diagramatic painting practice. The title comes from Fermi’s Paradox, which asks why, given the overwhelming probability for the conditions of intelligent life to appear elsewhere in the universe, have we never found any evidence of communications from them? Though there are many explanations for this ‘silence’, the importance here is not to prove or disprove the existence of alien life, but to stay with the silence, and to explore contemporary life in the face of irresolution, complexity and unknowing. The installation interrogates the ‘deafness’ of the self image of Man as the intelligent, pinnacle of evolutionary life, and brings to the fore different possibilities for self understanding that underline symbiosis, resonance and lack as modes of reasoning.

The installation draws on the capability of household Televisions to tune in to relics of the Big Bang event that are present in Cosmic Background Radiation. These traces present themselves in the white noise and ‘snow’ of untuned television sets. Francis Violette has added an augmented satellite disc to his arrays of TV’s to complete this receptor which forms the basis for the performances made with the installation in collaboration with Christian Dedieu. The performed part of the installation consists of mimicking and tuning the sounds produced by the receptor in a feedback process that intuitively includes the life-frequencies of the performers. The installation references the outsider scientist as an agent between the specialist knowledge of advanced science and the lived knowledges of everyday life.

Merci à Alice Peinado et Jean-Luc Gautier

Francis Violette avec Christian Dedieu

Silence Paradoxal est une installation et une performance développée par Francis Violette sur plusieurs itérations en parallèle avec sa pratique de la peinture schématique. Le titre vient du Paradoxe de Fermi qui, étant donné la probabilité écrasante que les conditions de vies intelligentes apparaissant ailleurs dans l'univers, interroge pourquoi nous n’avons jamais trouvé aucune preuve de communication de leur part. Bien qu'il y ait de nombreuses explications à ce " silence ", l'important ici n'est pas de prouver ou de réfuter l'existence d'une vie extraterrestre, mais de rester dans ce silence et d'explorer la vie contemporaine face à l'irrésolution, la complexité et l’absence de connaissance. L'installation interroge l’ “ imperméabilité” de l'image de l'homme face à soi-même comme sommet intelligent de l’évolution, et met en évidence différentes possibilités de compréhension de soi qui soulignent la symbiose, la résonance et le manque comme modes de raisonnement.

L'installation s'appuie sur la capacité des téléviseurs domestiques à capter les reliques du Big Bang présentes dans le rayonnement cosmique. Ces traces se retrouvent dans le bruit blanc et la “neige” des téléviseurs non réglés. Francis Violette a ajouté une parabole satellite augmentée aux réseaux des téléviseurs pour compléter ce récepteur qui devient le point de départ des recherches réalisées en collaboration avec Christian Dedieu. La performance qui accompagne l'installation consiste à mimer et à accorder les sons produits par le récepteur dans un processus de feedback incluant intuitivement les fréquences-vie des acteurs. L'installation fait référence au scientifique amateur en tant qu’intermédiaire entre les connaissances spécialisées de la science avancée et celles propre au vécu de la vie quotidienne.

Merci Alice Peinado
Jean-Luc Gautier

Be Water

Be Water

Kacey Wong

be water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Be Water

Kacey wong

Be Water